07 juillet 2012

Quignard Pascal : Tous les matins du monde

 

tous les matins

Tous les matins du monde

Un veuf, virtuose de la viole, enseigne son art à ses filles, tandis qu’il refuse de se produire devant Louis XIV. Marin Marais a la chance de faire partie de ses élèves.

Un livre poétique, tendre parfois, cruel à d’autres moments ! L’amour est présent tout le long de ce roman. On s’attache facilement aux personnages. Les scènes charnelles m’ont étonnée certainement à cause du décalage des termes employés, non vulgaires, et de l’époque où se déroule l’histoire.
D’autre part ce récit m’a particulièrement intéressée puisque je travaille non loin des lieux où il se déroule (le long de la Bièvre, entre Jouy-en-Josas et Versailles).

Quand sa fille aînée eut atteint la taille nécessaire à l’apprentissage de la viole, il lui enseigna les dispositions, les accords, les arpèges, les ornements. L’enfant la plus petite fit de vives colères et presque des tempêtes que lui fût refusé l’honneur que son père consentait à sa sœur. Ni les privations de nourritures ni la cave ne purent réduire Toinette et calmer l’ébullition où elle se trouvait.

Création de mon 2ième RING. Envoyé à ...

 

Posté par Chrysalise à 14:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Quignard Pascal : Tous les matins du monde

Nouveau commentaire